Les grandes histoires ne finissent jamais.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Voici l'Automne qui s'avance et piège Sakushi dans son manteau orangé ! Préparez vous aux vents glacés, profitez des derniers rayons de soleil, et prenez garde au jour des Esprits !
L'heure tourne, Armadon place ses cartes, la roue du Temps se met en route ; ces terres font un bond dans leur destin, et E'drid est toujours là pour les regarder.
E'drid se demande qui de l'oeuf ou du dragon est apparu le premier. E'drid ne le sait pas.
Quand ils s'approchent de Sancyria, les êtres "maléfiques" ou appartenant à des races considérées comme tel sont pris d'étourdissement, de vertiges et d'un effroyable besoin de fuite à l'instant même où ils entrent dans le halo de lumière.
Quand La Puissance se Déchaîne ! Aujourd'hui, nous discuterons avec un petit tas de cendres à propos des risques encourus lorsqu'on attaque un Mage avec un gourdin.
Si vous voulez un bon repas, cherchez un aubergiste. Trempez-le tout de même toute une nuit dans le lait avant, cela évacuera la crasse.
E'drid sait qu'il existe beaucoup de divinités. Des grandes, des petites, des écailleuses. E'drid se demande pourquoi on en parle pas plus.
Moi j'ai un rêve.
Il a un rêve.

Partagez | 
 

 Une main secourable (Nefara)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mercenaire

Messages : 18
Date d'inscription : 20/09/2017

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Une main secourable (Nefara)   Mar 2 Jan - 21:27

Une main secourableCabrakan et Nefara


Trop téméraire, trop confiant. Cette fois-ci, il avait visé un peu trop haut. Il faut dire que cette patrouille lui était tombée dessus par le plus grand des hasards. Et ce n'était pas du tout du genre de Cabrakan à s'enfuir au premier danger, même si celui-ci lui paraissait insurmontable. On ne pouvait pas se permettre de renoncer tant qu'on n'avait pas essayé, ainsi le disait-il. Le seul problème, c'était que ce genre de chose, si on échouait, on aurait bien du mal à réessayer. Tout s'était passé si vite, il avait tout juste eu le temps au final de sauver sa vie.

L'après-midi touchait à sa fin. Bien que le soleil luisait encore dans le ciel, sa lumière déclinait au fur et à mesure qu'il s'approchait de l'horizon. Au cœur de la forêt, cela se démarquait davantage. Bloqué par l'épais feuillage des arbres, les rayons de lumière avaient du mal à atteindre le sol. Au fil du temps qui passait, l'angle de lumière changeait et les ombres des arbres s'étiraient et s'entrelaçaient dans une atmosphère chaleureuse teintée d'orange et de jaune. Cabrakan et Xipil vagabondaient comme d'ordinaire. Ils connaissaient par cœur ce recoin des bois, délaissé des sentiers, où jamais personne ne venait.

Seulement, en cette fin d'après-midi, une garde s'était visiblement éloignée des chemins pour s'enfoncer dans la forêt. Dans quel but ? Une mission particulière ou bien simple patrouille hasardeuse ? Ca, Cabrakan n'avait pas pu le deviner et s'en moquait bien à vrai dire. Le fait étant que, au détour d'un chêne bien épais et en dépit de sa prudence, le jeune homme avait été pris en embuscade. Il les avait entendu de loin, certes, mais ne pensait pas, à ce moment-là, avoir affaire à autant de soldats. Et rien ne lui avait permis de dissimuler son identité à ces hommes. Aussi, devant le Lykaios, ils passèrent rapidement à l'offensive.

Réactif, Cabrakan avait su se défendre rapidement. Xipil s'était tenu à l'écart du combat tant la violence était loin d'être son truc. Il ne pouvait que regarder, prenant peur à chaque fois pour son âme-sœur qui, néanmoins, s'en sortait merveilleusement bien. De ces deux sabres, l'homme-renard trancha plus d'un soldat. Avec agilité, il esquivait leurs coups, et avec dextérité, il entaillait leur chair. Plus d'un homme tomba sous les lames du Lykaios. Mais au bout d'un moment, le surnombre qu'étaient les autres prit le dessus sur le jeune homme qui eut beaucoup moins de faciliter à s'en sortir, fatigué et blessé.

Lorsqu'il se rendit compte qu'il n'avait que peu de chance de vaincre le reste de la troupe, Cabrakan n'eut pas d'autres choix que de fuir. Et fuite s'avéra plus difficile que prévu. Il esquiva les dernières attaques tant bien que mal avant de se sauver dans les bois avec peine. Il demeura néanmoins suffisamment rapide malgré tout pour perdre de vue ses poursuivants mais la piste sanglante qui s'écoulait de ses nombreuses blessures offrait à la garde un chemin tout tracé. Le son familier d'une rivière attira son attention. S'il voulait sauver sa peau, il n'avait pas d'autres moyens. Lorsqu'il la trouva, lui et Xipil sautèrent dans les flots et se laissèrent emporter par le courant…

Cabrakan agrippa la racine qui traînait dans l'eau et se hissa sur la rive de ses dernières forces, Xipil sur les épaules, aussi essoufflé que lui. Les voilà encore plus loin dans la forêt et ce n'était pas plus mal. Il y avait peu de chance que quelqu'un vienne jusqu'ici les achever, à part un animal sauvage peut-être. Exténué, le jeune homme roula dans l'herbe sur le dos tout en reprenant son souffle. Il sentait les pulsations de son cœur dans chacune de ses blessures encore sanglante. Xipil, trempé comme une soupe, s'ébroua un coup avant de se coucher à ses côtés.


© 2981 12289 0

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse

Messages : 106
Date d'inscription : 23/02/2015

avatar

Ouvrir
MessageSujet: #009966 - cornflowerblue   Jeu 18 Jan - 23:19

Une main secourableImmobiles, accroupies, les deux lionnes regardaient devant elles sans faire le moindre mouvement. Cela venait de sortir de l'eau, à quelques mètres d'elles, et venait de s'avachir avec son daemon sur l'herbe comme sur un matelas.

La forêt était pleine de surprise mais Nefara et sa mère ne s'attendaient certes pas à celle-ci. De toute évidence, l'individu ici était un lykaios ; entre sa queue de renard et ses oreilles des plus visibles, cela aurait été bien difficile d'en douter.

La lumière passant doucement à travers le feuillage glissait doucement sur lui alors qu'il semblait se remettre de ses émotions - et peut-être bien de sa presque noyade, également. Doucement, la valméra s'avançant avec la pose et la lenteur d'un félin en chasse et Nefara, elle-même à quatre pattes et faisant la même chose, les deux s'approchèrent de quelques pas de l'individu.

Oh, toutes deux pouvaient se défendre en cas d'attaque, et même tuer, là n'était pas la question ni même le problème ; mais elles estimaient que cette créature échouée sur leur territoire méritait une étude approfondie avant que l'on décide si, oui ou non, il faudrait le tuer ou s'en débarrasser.

<< Rien qu'à l'odeur, il est blessé >>
<< Effectivement, il embaume le sang ; devrions-nous l'achever ? >>
<< Oh je pense qu'il va s'en remettre >>
<< Au pire la nature s'en occupera... Nous devrions peut-être l'aider ? ... Nya, attendons de voir comment il réagit.>>


Avec méfiance et attention, les deux créatures qui entretenaient la conversation mentale continuèrent de fixer l'étranger, toute deux prêtes à sortir les griffes - et à s'en servir s'il le fallait
© 2981 12289 0

_________________
N E F A R A.
purrrrrrrrr...











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire

Messages : 18
Date d'inscription : 20/09/2017

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Une main secourable (Nefara)   Dim 11 Fév - 17:22

Une main secourableCabrakan et Nefara


Cabrakan respirait fortement, reprenant son souffle et supportant chaque élan de douleur qui lui sciait le corps. L'eau avait tout fait sauf aider à la cicatrisation des nombreuses blessures qui striaient la chair du jeune homme et le contact avec l'air libre avait ravivé la brûlure de chacune d'entre elles. Le sang s'échappait encore de ces ouvertures taillées par les sabres. Il tâchait les vêtements du lykaios et perlait doucement sur l'herbe du rivage.

Xipil, en tant que daemon, partageait la souffrance du garçon. Par moment, il avait lâché une faible plainte lorsque celle-ci lui paraissait plus forte. A croire qu'il n'était pas aussi insensible que son âme soeur. La langue en travers des crocs, il n'était pas mécontent d'être sortit de l'eau. Outre le fait d'avoir échappé à la noyade, être trempé de la sorte n'était pas une sensation qu'il appréciait énormément.

Soudain, lui, tout comme Cabrakan, perçu une odeur. Une présence juste à côté. Inquiet, le petit renard bondit sur ses pattes comme un ressort, faisant face aux intrus. Le lykaios en fit autant, dirigé par ses sens de canidé en alerte. A son tour, il se dressa sur ses jambes et dans l'instant immédiat, dégaina ses sabres devant les deux inconnus.

- Arrièr...commença t-il farouchement avant de retenir un gémissement de douleur.

Il tomba à genoux, visiblement à bout de force. Seule sa force intérieure lui évitait de sombrer et lui permettait de tenir sur les nerfs. Mais la faiblesse du jeune homme angoissa d'avantage Xipil qui alla se blottir à ses côtés.

"C'est de la folie Cab, tu n'es pas en état !"

Cabrakan garda les doigts bien serrés à ses sabres, scrutant du regard les deux menaces que pouvaient représenter la caltijin et son imposant daemon. Quitte à mourir, il ne le fera pas sans se battre un maximum pour sa survie. Il n'était pas du genre à abandonner autrement il n'aurait jamais pu vivre aussi longtemps. Xipil n'était pas du tout rassuré. Il craignait que ce comportement agressif ne réveille celui des autres. Pour peu dire, ils n'avaient pas l'air très commodes. Niveau confiance, le renard s'en tenait à ses instincts.

Au fond, Cabrakan cherchait également à intimider les étrangers, les faire partir, pour espérer s'épargner une nouvelle agression. Tel un animal blessé, il préférait de loin souffrir et se reposer à l'abri des regards indiscrets. Et même s'il devait mourir, il choisirait de se cacher pour le faire tel un chat agonisant. La vie de solitaire sauvage faisait ressortir les instincts les plus ancestraux.


© 2981 12289 0

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse

Messages : 106
Date d'inscription : 23/02/2015

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Une main secourable (Nefara)   Mer 14 Mar - 4:08

Une main secourableLes deux inconnus semblaient enfin les avoir repérées et... semblaient tenter de se remettre sur leurs pieds ? Imala et Nefara redressent légèrement la tête, mais les fixent toujours dans le plus grand silence et la complète immobilité... Puis l'inconnu à l'odeur de chien et de sang dégaina deux sabres et les lionnes dévoilèrent leurs crocs face à celui qui osait les menacer.

- Arrièr...

Et ce fut tout. L'homme retomba aussi plat qu'il ne l'était il y avait à peine quelques secondes, si bien que Nefara tourna cligna des yeux avec une certaine curiosité.

<< Il est vraiment mial en point. >>
<< Laissons le s'expliquer avant d'agir. >>


Au moins, le renard qui l'accompagnait  - son daemon, à ne pas en douter, était assez mignon et attendrissant, à se blottir comme ça avec une certaine peur. On aurait presque eu envie de le protéger ! En revanche, pour ce qui était de son âme-soeur... Il continuait de serrer ses armes, comme si une quelconque entité divine allait pouvoir l'aider à les soulever à nouveau... Enfin, il ne fallait pas oublier que la bête blessée était toujours la plus dangereuse.

Ne tentant toujours pas un mouvement en direction du lykaios inconnu, les deux félines voyaient pourtant leur curiosité piquée au vif, leurs oreilles tiquant de temps à autre. Ce fut Nefara qui, la première et malgré les directives de sa mère, s'avisa de prendre la parole.

- Qui t'es ?

Elle déplaça son regard d'émeraude sur le sang qui coulait, humant l'air quelques instants.

- Qu'est-ce qui t'est arrivé ?

Encore une fois elles s'était légèrement redressées pour observer d'un peu plus haut le blessé qui se trouvait devant elles. Il était évident que, dans la force actuelle des choses, c'était les deux lionnes qui étaient en supériorité physique et dominaient autant qu'elles dictaient la scène, alors mieux valaient que Nefara et sa mère commencent enfin à s'intéresser à ce vagabond, non ? Enfin, pour peu qu'il soit capable de leur répondre : sa dernière tentative n'était franchement pas une réussite.
© 2981 12289 0

_________________
N E F A R A.
purrrrrrrrr...











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire

Messages : 18
Date d'inscription : 20/09/2017

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Une main secourable (Nefara)   Mar 3 Avr - 11:27

Une main secourableCabrakan et Nefara


Alors que Cabrakan venait de sortir ses sabres, les félines devant lui présentèrent des crocs menaçant qui ne disait rien de bon du tout à Xipil, terriblement inquiet de cette délicate situation. Il savait son âme-sœur en bien trop piteux état pour enchaîner un nouveau combat. Et quand bien même, pourquoi se battre ? Pour le moment, rien n’avait signifié que ces deux-là étaient une menace, même si les renards avaient appris à se méfier de tout en ce monde. De toute manière, les faits parlèrent d’eux-mêmes car le Lykaios fut en effet incapable de poursuivre sa mise en garde, paralysé de douleur et de fatigue.

Autant dire que c’était une chance pour les deux renards que les félines devant eux ne se décident pas à répondre à la mauvaise provocation de Cabrakan, même si s’en était pas vraiment une. Il ne s’agissait là que d’un système de défense, mal prévu pour la peine vu l’état du jeune homme. Mais bon, il n’y pouvait rien, le réflexe de survie, sans nul doute. Même à terre d’ailleurs, le jeune homme ne lâchait pas ses armes, ne baissait pas les bras. Ne jamais capituler sans se battre, telle était sa devise. Elle n’était pas mauvaise en soi, elle avait permis la survie des deux compagnons dans pas mal de situations délicates. Celle-ci en était une de plus, mais il fallait reconnaître que cette fois-ci, un petit coup de main ne serait pas de refus. Du moins, c’était ce que pensait Xipil, qui se doutait bien que ce n’était pas là les mêmes pensées que son âme-sœur.

Toutefois, les deux inconnus s’en tinrent là, visiblement prêt à accorder un seuil de tolérance envers le jeune homme blessé et agressif. Remarquant cela, Xipil se sentit un peu rassuré. Pourvu que la situation se calme, songeait le petit renard, c’était pour le moment tout ce qu’il désirait quand bien même il était tout autant hanter de douleur que son compagnon bipède. C’était là l’inconvénient d’être ainsi lié. Enfin, un avantage à certains moments, un inconvénient dans d’autres.

Soudain, l’autre bipède face au duo solitaire se permit de prendre enfin la parole, rompant le nouveau silence qui s’était installé entre les quatre individus. Cabrakan posa aussitôt son regard sur elle, alors qu’elle lui demanda son identité. Généralement, les présentations étaient effectivement la moindre des choses même si, dans ce cas-là, savoir qui elle avait en face d’elle n’allait pas grandement faire avancer la situation. Mais elle avait tenté le lien à son tour, c’était la moindre des choses que de lui répondre. Enfin, là encore, c’était ce que pensait Xipil surtout. Si ça ne tenait qu’à Cabrakan, il aurait gardé le silence et son regard agressif. Mais il sentit tout à coup le museau de son compagnon à quatre pattes qui lui cogna doucement le coude, l’incitant à se montrer plus courtois que d’ordinaire. Sa vie en dépendait peut-être. Le Lykaios ne devrait jamais l’oublier. Il était, en cet instant, faible.

- Humpf…gémit-il de douleur, toutefois résigné par l’insistance du renard, je suis Cabrakan…Je viens des contrées du sud…

Enfin, il en venait, il en partait, il se baladait, voyageait, il faisait le tour des terres ainsi et inlassablement depuis des années maintenant. Mais effectivement, avant de finir haché menu dans cette forêt, il provenait du sud de ces terres, retournant dans des lieux plus boisés pour une meilleure vie, de meilleures chasses, de meilleures planques. Xipil était satisfait de cette réponse. Mais un peu frustré aussi. Il avait été oublié dans les présentations ! Enfin, il n’allait pas en tenir rigueur à son âme-sœur qui était bien mal en point et qui avait sûrement mieux à penser que de faire la conversation aux inconnus. C’était déjà pas mal ce qu’il venait de répondre. Une autre question survint alors de la bouche de la jeune fille. Cabrakan mit un peu plus de temps à rassembler force et idées en lui avant de lui répondre à nouveau, soutenu par Xipil.

- Une embuscade…parvint-il enfin à dire dans un souffle alors qu’il serrait les dents à chaque souffrance que lui imposaient ses plaies sanguinolentes.

"Pouvez-vous nous aider ?" demanda alors Xipil, espérant qu'au moins le daemon imposant de la jeune fille puisse l'entendre, "nous sommes peut-être encore traqué !"

Il l'implorait du regard. Ce n'était pas un être aussi aigri que Cabrakan qui prendrait l'initiative de demander de l'aide à autrui. Xipil, lui, tentait le tout pour le tout et ne prit pas en compte les éclairs que lancèrent aussitôt le regard du jeune homme à son attention en entendant ainsi le petit animal demander du secours.


© 2981 12289 0

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse

Messages : 106
Date d'inscription : 23/02/2015

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Une main secourable (Nefara)   Mer 11 Avr - 21:11

Une main secourableFinalement, le Lykaios se décida - pardon, fut poussé par son daemon - à y mettre du sien, répondant aux questions de la jeune femme.

- Humpf… Je suis Cabrakan… Je viens des contrées du sud…

Bon, c'était déjà ça : une réponse obtenue et un nom à mettre sur cet inconnu qui semblait en bien piteux état. Mais toutes les réponses n'avaient pas été données et Nefara comme sa mère attendaient ces dernières pour agir. Peut-être que ce lykaios n'était, comme les autres, qu'une victime de son effroyable destin - mais les deux lionnes préféraient avoir sa version des faits.

- Une embuscade…

Il n'en fallut pas plus pour que le petit renard qui accompagnait le blessé prenne à son tour l'initiative de converser... Ou du moins, c'est ce que Nefara pensait voir le renard faire. N'y comprenant strictement rien, elle laissa sa mère faire - et lui traduire ce qui se passait.

- Pouvez-vous nous aider ? Nous sommes peut-être encore traqué !

Imala s'approcha, s'étant redressée entièrement, et dominait la scène en fronçant les sourcils. Elle venait de traduire à sa fille ce qu'on lui avait dit.

- Nous pouvons vous aider, mais vous nous mettrez alors également en danger.

Elles avaient eu affaire à la justice plusieurs fois, jadis, quand Nefara vivait encore de ce qu'elle parvenait à voler et qu'elle était bien jeune et bien maigre. Désormais, elle s'était trouvée un métier stable et grandissait et se formait à vue d'oeil... Indéniablement, son enfant était devenue une grande fille maintenant. Celle-ci venait d'ailleurs de prendre la parole, faisant écho aux paroles de sa mère.

- Quand les avez-vous vu purr la dernière fois ? Combien ils étaient ?

<< On ne va tout de même patte les laisser là voyons, c'est la miort assurée purr eux ! >>
<< Je ne suis également pas pour les laisser ici, Nefara, mais il nous faut d'abord être certaines que cela ne nous apportera pas plus d'ennuis qu'autre chose. >>

Nefara, debout, croisa les bras. Elle comprenait bien évidemment la menace qui planait mais était persuadée que sa mère ne les laisserait pas ainsi... Et puis de toute manière elle était désormais bien assez grande pour choisir quoi faire par elle-même.

- Nous allons vous aider comme on peut.

Et voila, c'était dit et cela serait fait. Elles devaient posséder quelques bandes de vieux tissus dans son sac, c'était pratique autrefois pour coudre ; cela pourrait faire l'affaire concernant les blessures de Cabrakan... Tournant la tête, Nefara posa ses yeux verts dans le regard plus ou moins mécontents de sa mère et le soutint sans broncher, sa queue ondulant derrière elle de temps à autre.

Et puis, comme ça, elle pourrait étudier un peu plus en détails les Lykaios !

© 2981 12289 0

_________________
N E F A R A.
purrrrrrrrr...











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercenaire

Messages : 18
Date d'inscription : 20/09/2017

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Une main secourable (Nefara)   Dim 10 Juin - 14:19

Une main secourableCabrakan et Nefara


Ca n'enchantait guère le jeune homme de devoir parler à de parfaits inconnus, ni même à reconnaître qu'il avait effectivement besoin d'un coup de main pour cette fois. D'ailleurs, il ne le reconnaissait toujours pas. C'était Xipil qui faisait la majorité des choses. Si ça ne tenait qu'à Cabrakan, il aurait passé son chemin dès le départ. Mais le petit renard n'était pas prêt à parier leur vie à tous les deux pour un caprice. Il était bien plus raisonnable. Le Lykaios n'apprécia pas la prise initiative de son daemon canidé qui suppliait presque les deux autres de leur venir en aide. Par ailleurs, le jeune homme se remit expressément sur ses gardes lorsque le daemon de la jeune fille se rapprocha d'eux. Xipil, quant à lui, espéré ne pas avoir à regretter sa décision prise.

C'est alors que l'autre daemon affirma que leur venir en aide risquerait de les mettre à leur tour en danger. Xipil parut un peu déçu d'une telle réponse, se disant qu'il n'y avait du coup plus beaucoup d'espoir. Il faudra donc compter sur la chance et sur la volonté de survie de son âme-sœur pour pouvoir s'en sortir ? Mais si jamais les autres parvenaient à retrouver leur trace, Cabrakan ne tiendra jamais un deuxième assaut. Pourtant, ce n'était pas lui qui voyait mauvais la réponse de l'imposant daemon. Voilà qui arrangeait plutôt sa trop grande fierté. Que chacun reparte de son côté, voilà tout ce qu'il espérait, préférant de loin ne compter que sur lui-même pour s'en sortir. Qu'attendre de parfaits inconnus après tout ? Ce n'était pas le jeune Lykaios qui allait leur faire confiance.

Il en était de même pour les deux félines. Pourquoi feraient-elles confiance aux canidés ? En plus d'être plus que suspect, ils ne se connaissaient pas et comme le disait si bien le daemon de la jeune fille, ils étaient capable bien qu'involontairement de les mettre en danger. Raison pour laquelle le petit renard n'allait pas insister. Loin de lui l'envie de mettre d'autres personnes dans la même galère.

- Exactement, répondit le Lykaios, de toute façon, on a pas besoin d'elles !

"Bien sûr que si", fit aussitôt Xipil, "s'ils nous retrouvent, nous sommes condamnés !"

C'est alors que la jeune fille se mit à nouveau à les interroger. Depuis quand ? Bonne question. A savoir déjà depuis combien de temps les deux renards avaient dérivés dans la rivière. Quant à savoir combien ils étaient, c'était déjà un peu plus certain de la réponse. A cause de l'attaque, de leur blessure, de leur chute dans l'eau, il était trop difficile de savoir combien de temps s'était écoulé entre le moment où ils avaient sauté dans les flots et celui où ils s'étaient retrouvés échoué ici. Parfois, le temps passait plus vite qu'on ne le croyait.

- Une dizaine de soldats, répondit alors Cabrakan au bout d'un moment.

Ca au moins, il en était plus ou moins sûr. Après tout, c'était lui qui s'était battu contre eux et qui en avait déjà réduit le nombre à bon coup d'épée. Pour la suite, les deux félines semblaient conversées à leur manière. Pendant ce temps-là, le jeune homme se décida finalement à ranger ses sabres dans leur fourreau respectif. Les forces venaient à lui manquer à nouveau. Il espérait juste ne pas avoir à regretter ce geste. Xipil voyait ça à la fois d'un bon et d'un mauvais œil. Que son âme-sœur range les armes soit bon dans le sens où il paraîtra moins menaçant aux yeux de leur possibles sauveurs, autant s'il lâchait prise, c'était qu'il n'était vraiment pas dans son assiette. A la douleur qu'il pouvait ressentir pour lui, il s'en rendait bien compte et se demandait même comment le Lykaios parvenait encore à rester conscient. Au bout d'un moment, le verdict tomba. Elles acceptèrent de leur venir en aide ! Bon, Cabrakan n'en était pas franchement ravi mais Xipil se mit à couiner de joie.

"Merci beaucoup !" lança t-il à l'adresse du daemon de la jeune fille qui ne semblait guère apprécier l'idée de son âme-sœur.

Comme ça en tout cas, ça faisait part égale, entre deux qui désiraient l'entraide et deux autres qui étaient contre.



© 2981 12289 0

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse

Messages : 106
Date d'inscription : 23/02/2015

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Une main secourable (Nefara)   Hier à 0:32

Une main secourableDans un soupir et avec l'air renfrogné le plus digne de son age et de la période dans laquelle Nefara se trouvait, cette dernière s'en retourna vers son sac dans le but de récupérer les quelques morceaux de tissus qui autrefois étaient de véritables trésors de création à ses yeux. Ça ne devrait pas être trop difficile, de soigner quelqu'un d'inconnu perdu au fond des bois - n'est-ce pas ?

Quand la jeune femme revint auprès de son patient, accompagnée du fameux sac et des morceaux de charpie, Imala s'était mise à monter la garde, observant les alentours dans le plus grand silence que son corps de félin pouvait produire, sa double queue ondulant doucement en frôlant parfois quelques herbes un peu plus haute que leurs voisines. On la sentait prête à bander les muscles à la moindre étincelle de menace alentour, et c'est avec confiance en sa mère et protectrice que la Portalienne entreprit de.... euh... Pour commencer, elle ne s'était jamais retrouvée aussi proche du corps d'un homme, ensuite, elle n'était pas réellement certaine de savoir par où commencer. Un peu déstabilisée par tout ceci, l'adolescente entreprit de se ressaisir comme elle le pouvait.  

Berk. Cet homme sentait le chien mouillé, en plus.

De son côté, Imala ressentait l'hésitation de son âme-soeur; bien qu'elle n'eut pas quitté une seule seconde les alentours de son regard perçant, sa voix s'était à nouveau faite entendre dans l'esprit de la jeune fille.

<< Eh bien, qu'attends-tu ?>>
<< Je sais pas purr où commencer >>


Faute de mieux, Nefara commença à disposer les bandes de tissu à sa droite, observant le Lykaios et faisant la liste des blessures qui le parsemait. Après avoir trouvé une blessure qui lui semblait plus grosse que les autres, la jeune lionne entreprit de ses doigts félins d'enrouler le tissu autour de la plaie, serrant fort en se disant que fermer la plaie empêcherait le sang de couler encore plus et... Oh, tiens, c'est vrai ! Elle savait coudre, s'il le fallait; en revanche, établir si une plaie avait besoin ou non de l'aiguille, ça, c'était tout autre chose.

Pourtant elle continuait la besogne bon gré-mal gré, avec une concentration qui rappelait quand elle se plongeait dans ses lectures; habituée aux tâches longues, épuisantes, compliquées voire fastidieuses, ce n'était pas cela qui allait la décourager.

- Et sinon...

Le silence de la forêt tout autour d'eux, uniquement dérangé par le bruit du cours d'eau qui avait ramené le Lyakios, commençait à devenir un peu gênant.

- Tu... Me racontes un peu, ta vie, tout ça ?

Il faisait partie des Lykaios : sa vie ne devait pas être la chose la plus joyeuse qui eu jamais excitée, mais elle aurait au-moins le mérite d'être un peu intéressante, vu tout ce qui lui tombait dessus ! La plaie qu'elle observait terminée, Nefara recommença son travail sur une seconde entaille, plutôt fière d'elle et du premier résultat qu'elle avait obtenu en tant que fausse-guérisseuse.

© 2981 12289 0

_________________
N E F A R A.
purrrrrrrrr...











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Ouvrir
MessageSujet: Re: Une main secourable (Nefara)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une main secourable (Nefara)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une main secourable... Du moins j'espère [Scummy, Hony, Alexy]
» La main invisible
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sakushi World :: RPG : Le Royaume de Solitude :: Les bois-
Sauter vers: