Les grandes histoires ne finissent jamais.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Printemps est de retour et les températures se réchauffent ! Allez profiter des jeunes rayons de soleil !
L'heure tourne, Armadon place ses cartes, la roue du Temps se met en route ; ces terres font un bond dans leur destin, et E'drid est toujours là pour les regarder.
E'drid se demande qui de l'oeuf ou du dragon est apparu le premier. E'drid ne le sait pas.
Quand ils s'approchent de Sancyria, les êtres "maléfiques" ou appartenant à des races considérées comme tel sont pris d'étourdissement, de vertiges et d'un effroyable besoin de fuite à l'instant même où ils entrent dans le halo de lumière.
Quand La Puissance se Déchaîne ! Aujourd'hui, nous discuterons avec un petit tas de cendres à propos des risques encourus lorsqu'on attaque un Mage avec un gourdin.
Si vous voulez un bon repas, cherchez un aubergiste. Trempez-le tout de même toute une nuit dans le lait avant, cela évacuera la crasse.
E'drid sait qu'il existe beaucoup de divinités. Des grandes, des petites, des écailleuses. E'drid se demande pourquoi on en parle pas plus.
Moi j'ai un rêve.
Il a un rêve.

Partagez | 
 

 Sabrar Xa-Illishar n'est pas à l'Ouest !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membre de la Guilde des Mages

Messages : 1
Date d'inscription : 04/04/2018

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Sabrar Xa-Illishar n'est pas à l'Ouest !   Jeu 5 Avr - 0:42

Sabrar
Xa-Illishar
Identité
  • Nom : Xa-Illishar
  • Prénom : Sabrar
  • Âge : 121 ans (né en 425)
  • Sexe : Masculin
  • Race : Elfe de l'Ouest/Noir
  • Rang/Métier : Mage
  • Affiliation :Théoriquement Neutre
  • Maitrise de la Magie : Oui. Quels sont ses pouvoirs ? Enchantement, quelques sort de destruction.

    Enchantement : Sabrar aime à enchanter des objets pour les rendre plus pratiques ou leur donner une nouvelle fonction. Comme faire des boules fluorescentes afin d'aider des humains à voir dans le noir, enchanté dans un temps limité des billes pour qu'elles diffusent la voix, permettant de communiquer à courte porter entre deux personnes, rendre un sac à dos plus léger, une arme moins lourde, un coffre qui ne s'ouvre qu'à son propriétaire... Et il désenchante aussi (du moins il essai si le mage ayant fait le sort était moins puissant que lui).

    Destruction : Parce que Sabrar ne se voyait pas torturer un assassin avec des sphères luminescentes il a rajouté des cordes à son arc. Il a apprit un sort diffusant une sensation de douleur par contacte et un sort pour repousser de quelques mètres un adversaire.

    Télépathie et Barrières mentales : Comme tout mages, il a apprit cela. Ses barrières mentales sont convenables et il maîtrise la télépathie, s'étant surtout entraîner avec Elwë pour se dire des messages du style "après les cours, j'espère que tu as encore de l'énergie". Néanmoins, il ne peut pas forcer les barrières d'un mage puissant ou d'une personne trop résistante.

  • Appartenance à une Guilde : Oui. Guilde des Mages.
  • Personnage utilisé : Kimmuriel Oblodra dessiné par Sidon (deviantart)

Caractère



Au premier abord, Sabrar a l'air de faire honneur à sa race, c'est à dire qu'il est relativement distant et fermé, ne montrant pas facilement ses véritables émotions. Ce n'est pas le genre de personne que vous verrez dans les fêtes en train de grimper sur une table en faisant tourner sa tunique ou celui qui boit jusqu'à chanter des chansons grivoises. Dans un groupe, ce n'est pas le comique de service mais plus celui qui écoute, n'intervenant que de temps à autre. Sabrar a l'habitude d'être discret, essayant de cacher sa peau charbon sous des gants et une capuche, afin qu'on ne le remarque pas trop. En effet, conscient que sa race n'est pas forcément bien vu, il voudrait éviter les accrochages inutiles.

Malgré cela, soulignons que Sabrar n'agit pas ainsi par timidité. En fait, l'elfe noir est plutôt confiant en lui, ses capacités et les connaissances qu'il a acquise, ce qui peut même lui donner un air hautain et supérieur quand il se met à parler d'un sujet qu'il connaît bien. De plus, l'elfe a horreur d'être sale et négligé (sauf quand il est dans une mauvaise période) et évite de se salir autant que faire se peut, ce qui peut être sujet à moquerie de la part d'autres personnes.

Néanmoins, les insultes ont l'air de glisser sur lui. De son point de vue, ceux s'arrêtant à la race, au physique et à l'orientation sexuel ne valent pas la peine que l'on s'intéresse à eux, et ce serait leur donner bien trop de crédit que de leur accorder une discussion, voir même un regard. Si la personne l'agresse physiquement, Sabrar ne se laissera toutefois pas faire bien évidemment et tentera de lui donner un petit aperçu de ses capacités histoire de bien faire passer le message suivant : "ne me cherches pas". Certaines choses bien sur le feront sortir de ses gonds : qu'on insulte ses amis (ou sa famille ou un amant potentiel), qu'on insulte son défunt amant, que l'on tente de lui voler son bracelet ou que l'on dise qu'il n'aimait pas vraiment Elwë puisqu'il n'est pas mort de chagrin. Fort heureusement, ce cas de figure n'est jamais arrivé, encore faut-il le savoir.

Sabrar est quelqu'un de loyal envers les siens, mais pas envers les lois. Bien sur ce n'est pas un anarchiste donnant un bon coup de pied dans les lois mais si celles-ci sont jugés contraires à ce qu'il considère comme "bien", il est acceptable de passer outre. Par exemple, il ne dénoncera pas les Lykaios ou est prêt à tuer le meurtrier de son amant lui-même si jamais il lui met la main dessus. De plus, les elfes noirs n'étant pas vraiment intégrés aux autres races, il ne considère pas le Roi comme "son" roi, pour lui il ne doit allégeance qu'à sa colonie et aux autres elfes noirs même si bien sûr il aidera ses amis d'autres races en cas de besoin même s'il préfèrerait que tout se règle dans la paix et que le roi tyrannique abdique.

Malgré un caractère relativement sympathique, on aurait tort de croire que Sabrar est entièrement bienveillant. Il n'a que peu de patience envers les personnes qu'il juge immatures. Non pas les enfants qui ont tout à fait le droit de l'être mais les adultes ayant des actions stupides ou un comportement idiot l'agace bien vite et il préfère ignorer ce genre de personne. De plus, si quelqu'un ne lui plaît pas, il se montrera sarcastique et froid pour s'en débarrasser au plus vite ou le remettre à sa place. Il a tendance à considérer les races vivant moins longtemps que les elfes comme des sortes d'enfants parfois, les appelants « gamins » quand il se veut vexant et pensant qu'il faut un peu les guider. De plus, dans un accès de colère voir de haine, Sabrar peut déchainer sa magie destructrice pour faire souffrir ses ennemis, considérant que parfois, faire du mal aux autres ou tuer est nécessaire. Sabrar a aussi envisagé l'idée de faire revenir Elwë à la vie par de sombres rituels mais il lui suffit de regarder Laafeld pour constater que cela n'a pas l'air de bien marcher. Si le Poète ne l'avait pas fait avant lui, Sabrar aurait essayé.

C'est aussi un homme qui reste encore affecté par la mort d'Elwë malgré les décennies. Cela le rend plus fragile face aux Ténèbres et remarque sur le décès de celui-ci. De plus, il a tendance à négliger sa propre vie, considérant que celle-ci a moins de valeur sans son elfe sylvain à ses côtés, qu'il n'est plus que la moitié de lui-même. Il doute de pouvoir aimer à nouveau. Néanmoins, d'un autre côté, il voudrait retrouver la sensation d'amour et de se faire chérir. Au fond, Sabrar reste un elfe romantique. Et n'est pas aussi froid qu'il peut le sembler, certains physiques ont son appréciation mental même s'il n'est pas du genre à le dire à voix haute.

Avec les gens qu'il apprécie, Sabrar se révèle avoir un peu d'humour et être taquin, s'ouvrant un peu plus. Il ne confie néanmoins pas ses secrets à n'importe qui.

On peut noter que même s’il n’est pas un pratiquant démonstratif, il croit tout de même au panthéon des Neufs et prie parfois Aethes pour que l’âme d’Elwë et Refirin ait trouvé un endroit paisible.


Physique

Sabrar est un elfe noir, par conséquent celui-ci ne déroge pas au physique de sa race. Sa peau est profondément grise, presque noire, ses cheveux sont blancs immaculés et ses yeux sont dénués de pupilles, ce qui peut être troublant pour les autres races, de fait difficile à dire par où il regarde ou si son regard est fixé sur vous. Ses oreilles effilées sont de taille moyenne, ressemblant comme il se doit à celles d'un elfe. Ses traits sont fins et harmonieux mais durs. Par exemple ses sourcils froncés, son manque de sourire et de rire lui donnent un air sévère, jamais satisfait.

Au niveau de sa corpulence, Sabrar est un être élancé, sec, presque un peu maigre, mesurant un mètre soixante-dix-neuf. Ses cheveux en dégradés lui arrivent en bas du dos et sont souvent tirés en arrière, accentuant l'aspect sérieux de son visage. Ses habits ne viennent pas non plus égayer son apparence générale, ils portent des habits pratiques noirs et des bottes tout aussi noires. Parfois il s'autorise du bleu nuit et du gris clair. Il porte des pantalons, rentre celui-ci dans ses bottes pour que ce soit plus pratique et un manteau court devant et long derrière avec une capuche. Quand le besoin s'en fait sentir il met des gants. Fait important : il porte un bracelet en or à la décoration typé elfe sylvain (des feuilles entrelacées) à son poignet gauche, il s'agit du bracelet d'Elwë. Il a enchanté celui-ci pour le retrouver s'il le perd et le rendre plus solide.

Il possède aussi une dague en cas de panne magique ou pour l'associer à une attaque magique. Même si ce n'est pas un guerrier, il sait à peu prêt où la planter pour faire mal.


Histoire

Il était une fois...

Chapitre 1

La vie d'une personne commence par sa naissance et Sabrar ne déroge évidemment pas à la règle. Il est né à l'époque où les daemons n'existaient pas encore, il y a de cela cent vingt et un ans, dans une grotte des elfes de l'Ouest. Sa naissance fut attendue,  enfant unique du couple autant dire que ses parents s'assurèrent qu'il ne manque de rien et soit en bonne santé. Sa naissance étant presque simultanée à la fille des Vrammir, Xune, cela bercerait sa petite enfance jusqu'à l'adolescence. En effet, Xa'Illishar et Vrammir étaient deux familles concurrentes pour une raison s'étant perdu au fil des siècles, dont les héritiers perpétuaient cette sorte de tradition. Si heureusement la rivalité n'était pas physique, il était toujours bien vue d'avoir quelque chose de "mieux" que les Vrammir. Cela pouvait être la plus belle maison de pierre, les plus beaux habits, les plus beaux cheveux voir même l'enfant le plus parfait. Bien sur ses parents Ker et Laele l'aimaient, mais parfois la discussion entre les deux parties elfes noirs se mettait à tourner autour de "Xune a plein d'énergie, elle sera une forte combattante" "Sabrar a déjà appris à lire, il est plus doué" "Oui mais votre fils a l'air plus chétif" et gnagnagna ça n'en finissait plus. Sabrar préférait laisser les adultes entre eux pour aller se plonger dans des livres d'histoire et de mythologies qui l'intéressaient bien plus, même si malheureusement, ne voyant pas beaucoup d'autres races, il y avait trop peu d'ouvrages venu d'ailleurs à sa disposition et devait se contenter de les lire en boucle. Lors d'une énième discussion stérile sur les capacités respectives de leur enfant, Sabrar leva le nez de son livre et déclara très sérieusement "maman, papa, quand je serais plus grand je veux être mage", ce qui eut le mérite d'avoir des réactions assez mitigé. D'un côté c'était bien d'avoir de grandes ambitions, mais de l'autre cela voulait dire quitter la colonie familiale pour sortir des Montagnes. "On verra quand tu seras plus grand.". Ses parents pensaient surement que ça lui passerait.

Chapitre 2

Mais ça ne passa pas au contraire à Sabrar qui en grandissant, se sentait de plus en plus frustré de ne pas explorer ce vaste monde. La stupide querelle entre Vrammir et Xa-Illishar le laissait plutôt de marbre, et il avait plutôt l'impression de perdre son temps. Il se baladait un peu dans les grottes de temps à autre, aimant se reposer auprès d'une petite source apaisante et y rencontra Xune, pas beaucoup plus enthousiaste à l'idée de continuer de se chamailler. Si les deux avaient bien sur des différences, ils se trouvèrent des points communs comme le fait d'aimer explorer les environs et la petite source. De fait, ils se lièrent d'amitié en jouant aux aventuriers dans les rues, au grand damnes de leurs parents mais enfin cela contribua à rapprocher les deux colonies, devant s'admettre que bons aller, les deux faisaient la paire et qui sait, réuniraient peut être leur deux familles avec une union dans les années à venir. Cela n'arriva néanmoins jamais, Sabrar totalement insensible aux charmes de la femme elfe en devenir, préférant resté simplement ami avec elle.



Chapitre 3

Lorsqu'il eut vingt ans, il se jugea assez grand pour faire le voyage jusqu'à l'Académie et l'annonça à ses parents. Anxieux, Ker et Laele essayèrent de le dissuader en argumentant que les autres races n'étaient pas digne de confiance, qu'il risquait de ne pas être bien reçu mais cela ne dissuada pas le jeune homme alors alors, en désespoir de cause, ils le convainquirent d'au moins les laisser l'accompagner pour le trajet pour être sûr qu'il ne lui arrive rien en chemin. Xune voulu venir aussi, hors de question de louper une véritable exploration, surtout si son meilleur ami partait pour des années d'études ! La petite troupe prépara des provisions et se lança dans un voyage de plusieurs semaines, se faisant discret, évitant de se faire remarquer. Quand enfin ils furent proche de leur destination, qui à l'époque n'était pas encore composée de terres gelées, les elfes firent leurs embrassades, les parents versèrent une petite larme d'émotion de voir leur fils quitter la colonie, Xune l'encouragea dans sa démarche ambitieuse et Sabrar promis de revenir leur rendre visite une fois sa formation achevée. Plus motivé que jamais, il entra dans la renommée Académie de Laafeld.



Chapitre 4

Si Sabrar était quelqu'un de sérieux, ayant soif de connaissance, on ne pouvait pas dire que les premiers cours furent des plus faciles. En effet, le jeune elfe était déconcentré par l'apparence des autres élèves et des professeurs. Ils avaient des choses rondes dans les yeux qui bougeaient ! Il demanda d'ailleurs si cela "faisait mal" ce qui fit bien rire ses camarades. Au final, à force de poser des questions sur les oreilles, les queues, les yeux et les cheveux - questions qu'on lui rendit bien - il réussit à s'intégrer à sa classe malgré qu'il ait pu avoir l'air froid au premier abord. Après s'être ébahit sur les nuages, la pluie, les fleurs et tout ce que l'elfe de l'Ouest n'avait pas pu observer dans les grottes, il put enfin se recentrer sur les cours qu'il écouta consciencieusement. Les professeurs purent constater que Sabrar avait un bon potentielle magique et qu'en effet, cela aurait été dommage qu'il ne l'exploite pas. De pars son sérieux, ses bons résultats et le fait qu'il levait souvent la main pour poser des questions afin de préciser tel ou tel point, l'elfe devint un peu le "chouchou" de certains professeurs, ce qui ne plaisait pas toujours à certains élèves. Néanmoins, leur jalousie n'ébranla pas vraiment Sabrar qui ne la comprenait pas et il préférait se concentrer sur les amis qui l’appréciaient, dont un certain Dùndras, et un bel elfe sylvain espiègle, Elwë. Elwë et Sabrar devinrent vite inséparables, personne n'était dupe quand à leur relation. Parfois les deux profitaient de temps libre pour "aller faire un tour", s'arrangeant pour être seul évidemment. L'elfe sylvain lui apprit le nom des plantes, le renseigna sur la ville d'où il venait et les deux faisaient des projets ensembles. Bien sûr, les deux jeunes hommes se demandaient quelque peu comment ils l'annonceraient à leur famille - surtout Sabrar qui ne savait pas s'il pouvait ramener un elfe sylvain dans la colonie pour qu'il se présente à ses parents. Pourtant l'inquiétude ne le rongeait pas, il avait confiance en sa famille pour apprécier à leur tour son amant.




Chapitre 5

Les années passèrent. Elwë se spécialisa en guérison afin d'utiliser son savoir des plantes en l'alliant à la magie. Sabrar choisi quand à lui l'enchantement, attiré par la complexité d'insuffler de la magie dans un objet pour le faire devenir une sorte d'objet améliorer. Curieux, toutes les magies l'attiraient, mais il ne pouvait pas toutes les apprendre et encore moins en même temps. Lors de la septième année, une équipe de mages confirmés partirent en expédition. Sabrar ne savait pas trop ce qu'ils allaient faire, toujours est-il que quelques semaines plus tard, une onde de choc secoua le monde tandis qu'il était en train d'enchanter une bille d'entraînement. Une sorte de... poussière dorée apparu à côté de lui puis pris la forme d'un serpent, dont il sut instinctivement qu'il s'appelait Saabir. Intrigué par ce fait incongru il sortit de la pièce et vit que chaque élève avait à présent un animal avec lui, Elwë accouru vers lui avec un chat le suivant "ah, toi aussi !".

- En effet. Quelqu'un sait ce qu'il se passe ?

- Non, allons voir les professeurs !

Mais ceux-ci n'était pas beaucoup plus avancés au début. Au final les habitants durent faire avec et ce n'est que plus tardivement qu'ils apprirent que les mages avaient plutôt bien foiré l'activation d'un Portail Nain et que des études prouvèrent que l'âme des gens étaient désormais séparer en deux. Puisqu'il n'y avait rien à y faire, les élèves et le monde entier devrait se contenter de cette situation incongru.



Chapitre 6

Au fil de leur étude, chacun des deux hommes progressaient. On les soupçonnait parfois d'utiliser la télépathie exprès pour s'envoyer des messages salaces à l'insu des autres. Neuf ans plus tard ils avaient atteint un bon niveau. Sabrar se souvient de l'arrivée d'un jeune elfe, Istarnil, un peu la tête ailleurs. Il lui prêta d'ailleurs un livre d’histoire pour l'aider dans ses études. Ce fait aurait pu paraître anodin, pourtant, si le monde a oublié le prénom d'Istarnil, personne à Laafeld n'a oublié le surnom de "Poète". Au fur et à mesure que l'évènement se rapprochait, Sabrar avait un mauvais pressentiment auquel il ne prêta pas attention tout de suite. Lorsque la tempête se leva, les ténèbres l'assaillir comme un coup de poignard, au point qu'il ressentit une impression de terreur comme jamais auparavant. Si les autres élèves étaient terrifiés eux aussi, Sabrar avait l'impression que l'obscurité voulait arracher ses os, le déchiqueter tout entier. Heureusement les Archimages décidèrent de geler le lac pourtant cela n'était pas vraiment suffisant. Elwë était horrifié de la mort des plantes et partit se consoler dans les bras de Sabrar qui n'était pas vraiment d'une grande aide durant ces instants, ce qui n'empêcha pas l'elfe noir de caresser la chevelure d'automne de son camarade. Depuis lors, Laafeld ne fut plus comme avant, et le lac où ils se baignaient lors des fortes chaleurs de l'été était souiller à jamais. La nuit, Sabrar faisait désormais des cauchemars, des crises de noctambulisme. Le lac l'attirait, les ténèbres voulaient comme l'engloutir lui aussi, chantaient des mélodies trompeuses à son âme, hantaient ses nuits. La situation devint vite insupportable pour lui, confronté pour la première fois à ces sensations oppressantes. Malgré tout le soutient d'Elwë, Refirin (le daemon d'Elwë) et Saabir, ainsi que de tenter de mettre des protections mentales suffisante, Sabrar abandonna l'idée de poursuivre son cursus pour être professeur en ces lieux. Il ne pouvait décemment pas rester là. Alors ensemble, inséparable comme à leur habitude, Elwë et Sabrar firent par de leur projet de quitter l'académie pour entrer dans la Guilde des Mages.



Chapitre 7

Sabrar ne s'en était pas vraiment rendu compte, mais à l'extérieur, le regard sur les mages avait changé. On les pensait plus fous que jamais ! Les deux amants réussirent leur entré dans la Guilde des Mages. Les deux maîtrisaient chacun un sort de leur spécialité ! Elwë maîtrisait à la perfection un sort de guérison et Sabrar présenta plusieurs objets enchantés, dont une sphère émettant de la lumière sur plusieurs heures et deux billes connectées l'une à l'autre afin de pouvoir communiquer entre les deux porteurs à distance moyenne. Tous deux sérieux et sympathiques, on leur confiait dans mal des petites missions, accompagnés de mages un peu plus offensifs pour équilibrer leur équipe.

Profitant un jour d'être assez proche de Lenoriel, Elwë fit escale avec Sabrar pour aller voir sa famille, les Delselen. On ne pouvait pas forcément dire que les elfes sylvains sautèrent de joie à l'idée de voir un elfe noir mais si Elwë était heureux... Les parents et le petit frère n'allaient pas critiquer son bonheur.
Un jour ils furent séparés par des missions différentes. Elwë était appelé pour enquêter sur la propagation d'une maladie vers un petit village aux abords de Solitude et Sabrar devait s'occuper d'un coffre enchanté pour justement le désanchanter. Les deux connaissaient leur travail et ne se faisait pas trop d'inquiétude. Sabrar ne sut pas que c'était la dernière fois qu'il embrassait Elwë quand ils se dirent au revoir.



Chapitre 8

Quand deux jours plus tard on vint frapper à la porte de Sabrar, l'elfe noir sut à l'air sombre du mage qu'il était arrivé malheur. Celui-ci ne savait pas comment lui annoncer la nouvelle et se balançait d'une jambe sur l'autre.

- Qu'est ce qu'il y a ?

- C'est Elwë il....

- Il quoi ?

- Il est.... On l'a.... tué.

- QUOI ?

- On a retrouvé son corps...

- QUI ?

- On ne sait pas encore...

Sabrar se précipita voir dans l'entré mais les dires étaient vraies, son Elwë, sont doux Elwë gisait à jamais endormis, ses beaux cheveux roux couvert de sang et de boue. Sabrar pleura des jours et des nuits, incapable de prendre la moindre décision sur l'inhumation, récupérant juste le bracelet de son bien aimé. Il transmit simplement les coordonnés de la famille d'Elwë et s'enferma dans une chambre. Il envisagea de se donner la mort mais Saabir l'en dissuada en soulevant le fait que les mages auraient un autre corps à s'occuper s'il faisait ça ici. Sabrar resta alors simplement à ne rien faire. Il avait envie de rien faire. Il voulait mourir là et tout le monde savait qu'un elfe en était on ne peut plus capable. C'est avec inquiétude que ses collègues attendirent de savoir s’il sortirait un jour de sa chambre, apportant de la nourriture devant la porte. Finalement c'est Saabir qui prit les choses en main. Même si un serpent n'a pas de main.

- Hey Sabrar. Tu ne vas pas laisser le meurtrier s'en sortir comme ça non ? Ca ne tiendrait qu'à moi, j'irais le massacrer ! Alors on fait ça ?

La vengeance.... La colère... Voilà deux sentiments auquel se raccrocher et finalement Sabrar laissa sa haine l'envahir. Il se nourri enfin et décida de se plonger dans l'étude des sorts de destruction. Parce qu'il allait trouver le tueur, le chopper et lui faire mal. Le faire souffrir autant que lui. Ce n'était pas forcément une bonne méthode saine pour s'en sortir mais cela eut le mérite de fonctionner. Sabrar travaillait sur tout, sur n'importe quoi, sur les sorts pour faire mal, sur les enchantements dans le cadre de son travail, en bref tout ce qui pouvait occuper son esprit était le bienvenu et il était souvent à l'extérieur, cherchant le moindre indice, la moindre piste qui pourrait conduire à trouver le misérable ayant tué son Elwë. Il perdit la notion du temps, perdu dans sa souffrance et ses recherches. La piste avait refroidie, alors il retourna à l'Académie, pensant y quérir l'aide d'un mage spécialisé en divination ou d'ouvrages traitant de ce domaine. Néanmoins, si il y fut reçu, il n'eut pas l'aide espéré mais à la place y trouva le soutient de son vieil ami Dùndras qui, le voyant amaigrit et rongé de haine et de chagrin, le stoppa dans ses recherches, l'écartant du chemin sombre dans lequel Sabrar s'engageait. Ce ne fut pas facile, surtout à Laafeld, hanté à la fois du mal causé par le Poète et des rires d'Elwë que Sabrar pouvait presque entendre dans les couloirs qu'ils arpentaient jadis. Chaques lieux lui rappelait son amant, plus que jamais l'Académie lui semblait glaciale. A la place d'y mourir comme il l'envisagea de le faire à nouveau, l'elfe noir se souvient qu'il ne serait jamais arrivé ici sans le soutien de sa famille et retourna enfin chez lui.  



Chapitre 10

Ses parents furent ravit de le voir revenir, Sabrar avait alors 75 ans. Il apprit que Xune était désormais en couple, devenue une vaillante guerrière qui protégeait sa colonie des dangers potentielles et amatrice de duels amicaux. Néanmoins, sa famille pu vite s'apercevoir que leur enfant allait très mal, alors celui-ci leur raconta tout, ce qui l'aida à se soulager d'un poids, et il était désolé de ne pas être venu plus tôt. De toute façon personne n'osa lui faire de reproches à ce sujet même si ils avaient prévu d'en faire, ils ne se voyaient pas enfoncer quelqu'un déjà plus bas que terre. Sabrar n'avait pas vraiment réfléchit au fait de prévenir la Guilde de sa pause, mais il supposa vaguement que quelqu'un avait dû le faire ou tout du moins qu'ils se doutaient qu'il avait besoin de se mettre à l'écart quelque temps.

Il laissa ses livres dans un coin de sa chambre prendre la poussière quelques années, voulant vraiment se reposer un moment. Sabrar se renferma quelque peu, ne voulant pas ennuyer ses proches avec son état d'esprit effroyablement malheureux et restait de longue heures prêt de la source qu'il affectionnait jadis, les yeux dans le vide, tenant le bracelet de son aimé. Ker, Laele et Xune craignirent plusieurs fois qu'il ne se laisse mourir de chagrin. Et puis la souffrance laissa place à l'acceptation. Accepter d'être à tout jamais séparer d'Elwë.



Chapitre 11

Alors enfin, au bout de vingt ans dédié à sa famille et diverses tâches au sein de sa colonie, Sabrar se sentit prêt à sortir de nouveau son nez des grottes. Il y avait tant à voir dehors et il y avait encore des connaissances à explorer. Il renouvela son souhait de faire partit de la Guilde des Mages et d'être de nouveau utile. Néanmoins, ce n'était pas parce que la perte d'Elwë datait de plusieurs décennies que Sabrar laissait totalement tomber l'affaire. Il laissait traîner une oreille de temps à autre, même si le temps passant, si l'assassin était humain, il songeait que celui-ci risquait de mourir en emportant son secret avant même que l'elfe noir ne le torture un peu.

En 541 il entendit et vit bien sur le génocide des Lycaios qui l'horrifia, lui qui avait connu l'Académie des Mages où toutes les races sont acceptées, il ne comprenait pas. Bien que théoriquement neutre, Sabrar ne put s'empêcher de porter assistance à ceux-ci à sa mesure, fermant les yeux si il en voyait ou induisant les gardes en erreur en indiquant une mauvaise direction. Plus rarement, s'il voyait l'un d'eux aller dans un piège, il faisait une petite entrée surprise dans son esprit pour dire "PAS PAR LA, prends à gauche. Cordialement.". Ce n'était pas forcément apprécié mais il préférait qu'un individu maudisse un mage anonyme plutôt que de se faire tuer bêtement.

Sans grande surprise, en 546 une rébellion grondait. Sabrar préfèrerait que cela se règle de manière pacifique mais hélas, cela tenait de l'utopie. Le Roi ne semblait pas s'être assagie avec le temps. Bien que toutefois, être coincé dans le corps d'un lion n'a pas vraiment dû arranger son caractère. Quand au Prince, il ne semblait pas mettre fin au génocide en revenant sur ses paroles.



Daemon
  • Nom : Saabir
  • Sexe : Mâle
  • Espèce : Serpent noir
  • Caractère : Saabir ressemble à Sabrar dans le sens où il préfère juger avant d'agir. D'un caractère calme et posé extérieurement, ses pensées sont souvent moqueuses et sarcastiques, promettant de longue discussion interne avec l'elfe noir. Il est fort possible qu'à votre insu, elfe et daemon soit en train de disserter à votre sujet, critiquant vos imperfections, vos défauts. Pourtant, Saabir n'est pas mauvais et n'attaque pas tant que lui ou l'autre moitié de son âme n'est pas en danger. Pas très câlin, il siffle si un étranger approche sa main.
  • Physique : Saabir se présente sous la forme d'un fin serpent de cinquante centimètres aux yeux verts.
    Illustration:
     

Liens



Ker et Laele : père et mère. Sabrar aime sa famille, même si avec le temps il s'en est éloigné pour parcourir le monde. Il est reconnaissant envers d'eux d'avoir accepté son choix puis de s'être occuper de lui quand il était au plus mal.

Xune Vrammir : Guerrière elfe noire. Malgré leur différence de famille et de compétence, les deux sont amis d'enfances. La distance les sépare mais quand ils se retrouvent ils sont toujours en bon terme. Sabrar est prêt à lui rendre service au besoin.

Dùndras (pnj) : Magister humain enseignant à Laafeld. Il est aussi un de ses amis lorsqu'il était étudiant et celui-ci remit dans le droit chemin, l'éloignant de sa quête de vengeance. Sabrar le respecte et aime le taquiner un peu sur sa jeunesse.

Elwë Delselen : Son cher amant elfe sylvain assassiné. Sabrar à garder de lui un bracelet d'or qui lui ai très précieux. Gare à celui osant dire du mal d'Elwë ou voulant voler son bracelet. Si vous voulez le mettre dans une colère dévastatrice, c'est exactement ce qu'il faut faire. Il a par ailleurs enchanté son bracelet afin de le retrouver si jamais celui-ci était perdu et le rendre plus solide.

La famille Delselen : Au début ceux-ci étaient septiques mais ils finirent par accepter l'amant de leur fils Elwë. Sabrar ne les a néanmoins pas revu depuis la mort de celui-ci, n'osant peut être pas affronter leur regard à présent, culpabilisant quelque peu. Peut-être trouvera t'il le courage de retourner les voir un jour ?

Istarnil alias "Le Poète" : c'est à peine s'ils ont échangé dix phrases. Néanmoins Sabrar regrette de ne pas avoir suivi son instinct et de ne pas s'être intéressé à lui. Il ne sait d'ailleurs pas où Istarnil a mis son livre d'histoire et ne peut malheureusement plus vraiment lui demander. Même si les actes du Poète eurent des conséquences désastreuses, avec du recul et la perte d'Elwë, Sabrar comprend la souffrance qu'il a dû ressentir.

Rébellion : Malgré sa neutralité théorique, Sabrar comprend qu'avoir un Roi tyrannique et un Prince suivant apparemment le même chemin est un problème. Il espère que les meneurs de cette rébellion sont néanmoins instruits et savent ce qu'ils feront si jamais ils réussissent. Car détrôner le Roi c'est peut être bien, mais que construire après ?

Royalistes : Sabrar comprend aussi que les gens recherchent la stabilité au quotidien et que le changement peut faire peur. Il est mal placé pour juger les Royalistes, les elfes noirs étant pour le moment relativement à l'écart des problèmes dans leurs grottes. Néanmoins, les royalistes soutenant le génocide ne valent pas grand-chose à ses yeux.

Neutre : Pour le moment, Sabrar est relativement neutre et essai de peser le pour, le contre, et de prendre des décisions raisonnées.

Guilde des Mages : Ayant des pouvoirs et sachant s'en servir, Sabrar pense qu'il est naturel pour lui d'en faire partit et de régler les problèmes magiques s'il en voit. Néanmoins il n'a jamais tenté de postuler pour être responsable, venant des montagnes de l'Ouest, ni d'être recruteur car il pense que le fait d'être une race se trouvant rarement hors de chez elle ne lui donne pas vraiment le droit de juger.



Derrière l'écran
  • Puff : Je sais pas xD Miya ?
  • Âge : 25 ans
  • Comment as-tu connu le forum : Je me suis baladée en partenaires en partenaires
  • Des idées/remarques pour l'améliorer : Pas encore, je vois que des éléments de contexte se rajoute o/
  • Code du réglement :

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Leader de la Rébellion & Capitaine Pirate... Tout pour plaire

Messages : 809
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 100
Localisation : Excellente question

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Sabrar Xa-Illishar n'est pas à l'Ouest !   Sam 7 Avr - 17:01

Ahoy !
Tout d'abord, merci de t'être inscrite !

Pour moi ta fiche est nickel, tu as respectée les éléments que je t'avais donné et tu as même réussi à me faire dire la phrase "pour moi la magie est bien gérée" ce qui, on le sait, est proche de l'exploit.
Les légers détails qu'il y avait à revoir ont été modifiés, du coup je ne vois plus aucune raison de retarder ta validation.

Tu es désormais, ET JUSQU'A LA FIN DES TEMPS... validée x)
Tu viens de recevoir tes 5 points de validation et peux dès à présent rp, participer aux quêtes, et tout simplement t'amuser et te développer sur Sakushi World !

Allez maintenant va, amuses-toi, n'ennuie pas mes rayons de lune, ne chasse pas mes poissons de feu, et au plaisir de te croiser en rp !

_________________
Les marins chuchotaient, cette nuit sur le pont;
Que fait le Capitaine a-t-il perdu la raison ?











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
 
Sabrar Xa-Illishar n'est pas à l'Ouest !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Preval poursuivi pour GENOCIDE: $1.5 Milliards de dommages aux Victimes
» Profils Elfes de la forets noirs, et tribus du harad
» Mort d'un jeune journaliste/Adieu Bien-Cher, adieu mon ami
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» kiwi bichon frisé male de 2 ans ( sud ouest)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sakushi World :: Personnages :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: