Les grandes histoires ne finissent jamais.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Voici l'Automne qui s'avance et piège Sakushi dans son manteau orangé ! Préparez vous aux vents glacés, profitez des derniers rayons de soleil, et prenez garde au jour des Esprits !
L'heure tourne, Armadon place ses cartes, la roue du Temps se met en route ; ces terres font un bond dans leur destin, et E'drid est toujours là pour les regarder.
E'drid se demande qui de l'oeuf ou du dragon est apparu le premier. E'drid ne le sait pas.
Quand ils s'approchent de Sancyria, les êtres "maléfiques" ou appartenant à des races considérées comme tel sont pris d'étourdissement, de vertiges et d'un effroyable besoin de fuite à l'instant même où ils entrent dans le halo de lumière.
Quand La Puissance se Déchaîne ! Aujourd'hui, nous discuterons avec un petit tas de cendres à propos des risques encourus lorsqu'on attaque un Mage avec un gourdin.
Si vous voulez un bon repas, cherchez un aubergiste. Trempez-le tout de même toute une nuit dans le lait avant, cela évacuera la crasse.
E'drid sait qu'il existe beaucoup de divinités. Des grandes, des petites, des écailleuses. E'drid se demande pourquoi on en parle pas plus.
Moi j'ai un rêve.
Il a un rêve.

Partagez | 
 

 Une rose rouge comme le sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roi de Solitude

Messages : 78
Date d'inscription : 24/05/2018
Age : 30
Localisation : Dans mon élevage avec Pointillé Junior, le .

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Une rose rouge comme le sang   Jeu 31 Mai - 19:11

Une rose rouge comme le sang.


La journée battait son plein sur le royaume de solitude, et après une énième esquive d’une quelconque personne pouvant éventuellement briser sa tranquillité, le roi avait finit par atterrir dans les jardin royaux. Sur le haut des marches il balaya l’endroit d’un regard, y apercevant deux jardiniers qui prenaient soin des haies dans un coin. Bien bien… A priori il n’y aurait donc pas de trouble fête. Sans plus de cérémonie, il descendit les marches avec lassitude et fit un arrêt, lorsque l’une de ses pattes se posa sur les graviers. Non… vraiment. Cela faisait bien quelques années maintenant qu’il n’avait plus apparence humaine, mais il n’arrivait pas bien à s’y faire sur certain aspect. Comme les graviers sous les coussinets. Ça lui arrivait souvent, d’avoir un moment d’absence lorsqu’il arrivait à cet endroit précis. Son regard c’était posé sur les dits graviers, avant qu’il se reprenne sa marche d’un pas lent.

Il traversa de cette façon une partie des jardins royaux, profitant du vent frais qui venait souffler dans son épaisse crinière. Tout ce calme, cette nature… C’était agréable… Ou presque… A dire vrai, c’était sans doute… Trop calme. Dans sa tête surtout. Ça aussi c’était une chose dont il ne s’habituait pas. Ses pas s’arrêtèrent devant un magnifique rosier, dont les fleurs resplendissaient sous la lumière de l’astre solaire. Elles remuaient doucement au rythme du vent, sous le regard du souverain qui s’embla se perdre au milieu de la contemplation de leur danse envoutante. Si belle… Si fragile… Et dangereuse. Voila une fleur qu’il appréciait énormément pour toute ses qualités.

Lâchant un soupire il se retourna, avisant le grand bloc de marbre sculpté, qu’il avait fait installé pour lui. Il s’y approcha, et alla s’y installer afin de profiter de l’endroit et de ce magnifique rosier qui montrait toute sa splendeur. Et si quelqu’un avait le malheur de l’approcher… Et bien il ne se gênerait pas pour lui faire savoir que ça présence n’était pas toléré. Il posa alors sa tête sur ses pattes après avoir baillé, puis senti la présence de quelqu’un. S’il eut envie de l’étriper sur le coup, il changea radicalement d’idée quand son regard se posa sur cette demi-elfe qui partageait sa vie depuis bien des années maintenant.

- Arendhel…

S’il n’avait pas eut l’envie d’avoir la moindre compagnie jusqu’à maintenant, il faisait exception pour sa femme. Il se redressa d’ailleurs pour lui laisser une place à ses cotés, au cas où. Il lui offrit un sourire léger aussi d’ailleurs, avant de regarder de nouveau ce rosier…
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
See my Crown, I AM KING !
"Ne vous demandez pas pourquoi les gens deviennent fous. Demandez-vous pourquoi ils ne le deviennent pas. Devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant... Demandez-vous ce qui fait qu’on tienne le coup..." ∞

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/
« Si tu es roi, appelle moi Dieu »

Messages : 131
Date d'inscription : 22/11/2015

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Une rose rouge comme le sang   Jeu 14 Juin - 18:54


La journée était belle, le soleil radieux et le ciel libre de toute présence nuageuse, et pourtant elle le savait : la discussion qu'elle désirait avoir jetterait une ombre sur cette belle après-midi ensoleillée.

Pareille à une ombre solitaire, la Reine errait dans le palais, cherchant, toujours cherchant, des réponses à ses questions comme l'individu qui pourrait y remédier; tandis que, dans un grand silence, son daemon marchait à ses cotés. A peine saluait-elle poliment les gardes qui le faisait... Quand elle remarquait ces fameux serviteurs. Son esprit en grande discussion avec Idril était occupé par des pensées, et des pensées des plus inquiétantes : la Rébellion.

D'abord, Kalfen avait osée céder, leurs forces fuyant comme des bons à rien face à de simples gueux indignes de l'océan... Mais continuer d'enfoncer dans la souillure cette ville qui autrefois avait été grandiose ne leur avait pas suffit, non... Désormais, ils rampaient avec excitation dans les rues de Solitude, vermine pareille à des rats osant s'élever contre des lions... Le Lion, justement. C'était son époux que la Reine de Solitude cherchait et qu'elle ne parvenait point à trouver. Car si ces adversaires des ombres parvenaient à inquiéter Arendhel, c'était loin d'être le cas du Roi et c'était justement de ça qu'elle désirait converser... Tournant à l'angle du couloir qu'elle parcourait, la demi-elfe se retrouva soudainement sous une des arches végétales qui ornaient le jardin du Palais.

Les Jardins, tout aussi calmes, délicats et bien entretenus qu'ils devaient l'être, étaient également le seul lieu où la souveraine n'eut pas cherché...

- N'est-ce dont pas ton époux qui se trouve sur ce banc ?

La voix d'Idril s'éleva à ses côtés et Arendhel tourna son regard couleur d'océan vers la direction indiquée : la lynx avait raison. Profitant du calme, de l'air frais, du parfum des fleurs ou même des trois à la fois, Asgard était allongé non-loin sur un rectangle de marbre, le D'un même pas, noble mais rapide, les deux femmes qui étaient presque des soeurs s'avancèrent sans crainte vers le Roi, leurs pas déjà silencieux étouffés par l'herbe sous leurs pieds.

- Arendhel…

La Reine offrit un doux sourire à son époux et accepta la place à ses côtés tandis que, non loin d'eux, Idril allait s'allonger avec dignité dans l'herbe verte.

- Mon Roi, je vous cherchais. Elle marqua une pause pour souligner l'importance de ses futures paroles. Il faut que nous parlions.

Et le plus tôt serait le mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi de Solitude

Messages : 78
Date d'inscription : 24/05/2018
Age : 30
Localisation : Dans mon élevage avec Pointillé Junior, le .

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Une rose rouge comme le sang   Ven 29 Juin - 19:20

Une rose rouge comme le sang.


Tranquillement installé sur son banc de marbre, le lion observa sa femme s’avancer vers lui et s’installer à ses côtés. Il fut ravis du sourire qu’elle lui offrit d’ailleurs avant de poser de nouveau les yeux sur le rosier qu’il observait depuis un moment déjà. Mais bon. Ce n’était plus les fleurs qu’il appréciait à cet instant précis, mais plutôt d’être là, au calme, en compagnie de sa moitié. Ils avaient passé bien des obstacles tout les deux pour en arriver là… Ils c’étaient battu, et ils avaient vaincu. Ensemble. S’il oubliait le reste de la rébellion ? Sans doute. Un peu quand même. Mais… C’était étrange. Quelque chose le perturbait quand même énormément depuis lors. La disparition de la fille du roi fou. Il n’en parlait pas, mais le fait de ne rien savoir vis-à-vis d’elle l’agaçait pas mal.

Ce fut la voix de sa femme qui le tira de ses songes. Il secoua légèrement la tête avant de poser le regard sur elle. Mon roi… Cette façon de parler, ce temps d’arrêt… Y avait-il eut quelque chose de suffisamment grave pour qu’une conversation de cette envergure soit de mise, là maintenant, tout de suite ?

- De quoi souhaitez-vous parler ?

Il restait calme, quelque peu curieux aussi de connaitre la suite de la conversation, même si… Dans le fond il en avait quand même une petite idée. Serais-ce la soit disante rébellion actuelle qui la perturbe ?… Pourquoi diable s’inquiétait-elle pour une pareil chose d’ailleurs ?

- Quelque chose vous tracasse ma Reine ?

Il espérait sincèrement que ce ne soit pas ça. Il n’avait clairement pas envie de se lancer dans une conversation qui parlait d’un groupe de… De… Heu… De quoi en faites ?… Nan… En faites il ne connaissait même pas les détails de cette histoire. Autant dire que ça lui passait bien au dessus de la tête. De toute façon, que pouvait-il faire contre eux ? Ils étaient le pouvoir. Ils étaient le roi et la reine. Ils étaient la force. N’est-ce pas ? Non vraiment. Il aimait sa femme, énormément, mais il n’arrivait pas à comprendre pourquoi elle s’inquiétait autant pour tout ça.

- Serais-ce cette rébellion qui vous chagrine encore ?

Son visage restait impassible alors que son regard vert restait posé sur la femme de sa vie. Maintenant qu’il pensait avoir mit le doigt… Enfin, la griffe sur le sujet que la Reine souhaitait aborder, il avait comme l’impression que cette journée n’aurait de radieux que le soleil.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
See my Crown, I AM KING !
"Ne vous demandez pas pourquoi les gens deviennent fous. Demandez-vous pourquoi ils ne le deviennent pas. Devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant... Demandez-vous ce qui fait qu’on tienne le coup..." ∞

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/
« Si tu es roi, appelle moi Dieu »

Messages : 131
Date d'inscription : 22/11/2015

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Une rose rouge comme le sang   Lun 13 Aoû - 23:47



- De quoi souhaitez-vous parler ? Quelque chose vous tracasse ma Reine ? Serais-ce cette rébellion qui vous chagrine encore ?

Arendhel retint un souffle, fixant le regard de son époux à la recherche du moindre sentiment qui eu pu trahir l'agacement dont il faisait toujours preuve à ce sujet. Voila des mois que la question était la même, l'inquiétait, qu'elle y travaillait : mais la réponse du Roi restait sans appel, ignorant la menace comme s'il eu s'agit d'une vague annonce de mauvais temps... Gardant son calme, la demi-elfe posa avec délicatesse ses mains sur ses jambes, puis se lança dans le sujet avec le plus grand sérieux.

- C'est cela même, Asgard. C'est de ceci qu'il faut que nous parlions.

Et elle faisait confiance en son ton et expression pour convaincre le Roi de Solitude qu'il n'échapperait guère à un nouveau débat sur ce sujet : tant pis. Elle n'aimait guère les confrontations directes et préférait toujours jouer habilement, mais tenterait tout de même d'avancer cette carte : encore une fois, les pions s'étaient avancé sans qu'il daigna lever un oeil dessus; et Arendhel ne doutait guère, malgré tout l'amour qu'elle portait pour ce lion autrefois homme, qu'il n'aurait jamais pu gouverner sans elle à ses côtés.

- Mon Roi, les rebelles ont montrés plus d'audace que nous le pensions, mais on également trouvé des meneurs dans leur lutte.

Le mépris suintait par gouttelettes de ses paroles comme le venin de quelque serpent énervé, piqué au vif dans sa sérénité. Ils avaient menés la précédente rébellion, ils avaient sauvés un royaume de sa perte et depuis voyaient le destin se dresser constamment contre eux. Les habitants de ce royaume étaient d'une ingratitude déconcertante, certes ; mais sûrement parviendraient-ils à les mater.

- Le héros de guerre Eldan Winterson s'est dressé contre nous et Kalfen est tombée; de plus, le peuple se vante d'un second leader : Stanislas Hankou, un vaurien doublé d'un pirate.

Que le peuple fut ingrat quant à ce que leur victoire avait apporté était une chose, une chose déplaisante certes; mais qu'il se mette en tête de pouvoir obtenir plus en se dressant contre eux en était une autre et c'était cela même qu'il leur fallait craindre, quoi qu'en dise son amour. Doucement, Arendhel déposa sa main sur la patte d'Asgard à ses côtés, touchant avec légèreté la fourrure de son époux.

- Le peuple nous croit égoïste et préfère les paysans à leur royauté : ils ont besoin d'un symbole fort et noble pour leur montrer le chemin, pas d'un autre ver rampant dans la fange... Montrons notre charité et nos bonnes grâces dans les quartiers de pauvreté : ce sont les plus à même de se joindre à ceux qu'ils pensent capable de leur fournir quelque chose...

Elle marqua une pause, sentant le regard félin d'Idril posé sur son visage. Combien de fois avaient-elles ensemble réfléchis à ces problèmes, repensés à leurs pertes et à comment régler ce que le roi décidait d'ignorer ?

- Et il faut leur rappeler que seuls nous le pouvons.

Le vent glissait doucement sur eux, se faufilant entre ses cheveux comme la main de quelque amant invisible, leur portant le parfum des fleurs et des plantes de ce jardin si resplendissant et ô combien éloigné des rues et de leurs insécurités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi de Solitude

Messages : 78
Date d'inscription : 24/05/2018
Age : 30
Localisation : Dans mon élevage avec Pointillé Junior, le .

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Une rose rouge comme le sang   Ven 7 Sep - 13:42

Une rose rouge comme le sang.


Lorsque sa femme confirma le sujet de conversation, le lion ne put s’empêcher de laisser échapper un soupir d’agacement. Pour ainsi dire, elle avait de la chance d’être ce qu’elle était pour lui. Sans doute se serait-il levé pour partir dans le meilleur des cas, si ça n’avait pas été le cas. Le regard de nouveau posé sur les fleurs, il prit le parti de l’écouter. Comme il l’avait toujours fait - Même s’il ne suivait pas toujours ses conseils. Elle continua donc dans sa lancé, lui annonçant que les rebelles avaient trouvé des meneurs. Pas aussi charismatique qu’eux, c’était impossible à ses yeux. Ils devaient sans doute n’être qu’une bande de guignol incapable de dresser correctement un chien. Alors mener des hommes… Mais soit. Il resta silencieux, ne souhaitant pas couper sa femme. Elle souhaitait parler ? Alors qu’elle parle.
Malheureusement, ce qu’elle eut à dire ne fut pas vraiment pour le réjouir. Ils avaient donc Kalfen ? Et plus particulièrement, son dirigeant à leur tête. Par contre… L’idée qu’un pirate se retrouve à la tête de ce genre de chose le fit doucement soupirer.

- Hankou…

Il laissa échapper ce nom d’entre ses lèvres en un simple murmure. Plus pour lui qu’autre chose à dire vrai.

Il quitta ses songes au contacte de sa femme, lorsque celle-ci posa sa main sur sa patte. Par réflexe, il baissa le regard, pour la regarder, un instant… Ces contactes lui faisait un bien fou… Même si ça n’avait plus le même effet qu’autre fois. Avec ce corps étrange, tout était différent, et s’il se plaisait à dire et penser qu’il était habitué maintenant, ce n’était pas réellement le cas. Beaucoup de chose lui était à présent inaccessible, comme… Tout simplement prendre ses enfants ou sa femme dans ses bras.
Silencieux, il continua d’écouter ce que ça femme avait à dire, avant de laisser glisser un étrange silence.

- Et raser Kalfen n’est pas une option. Hm…

Même un imbécile comprendrait que d’agir de la sorte, ne ferait qu’empirer la colère de ses idiots, au lieu de leur rabattre leur clapet et les faire fuir la queue entre les pattes. Ils étaient tous que de simple suppôt des Lykaios. Incapable de se tenir à leur place. L’envie de les écraser était bien présente. Non pas qu’il les craignait, mais au moins, ainsi, sa femme n’aurait plus à se tracasser pour ses insectes…

Enfin. Il finit par poser le regard sur Arendhel, entre inquiétude pour elle et agacement face à ce sujet récurant. Elle n’allait pas le laisser en paix avec cette histoire tant que ce n’était pas réglé, visiblement.

- J’imagine, que votre inquiétude pourra-t-être apaisé si l’on s’occupe de ces roquets ?

Et puis, pourra-t-il avoir la paix, par la suite.

- Que réclame donc les pauvres ? Sécurité, travail, de quoi remplir leurs assiettes ?

C’était une question rhétorique. Mais Arendhel avait raison. Ce ne serait pas en utilisant la force comme l’avait fait son prédécesseur, qu’ils pourraient faire taire ce genre de mouvement. Il fallait l’affaiblir par la politique. Rallier les peuples sous sa bannière, et les tourner au ridicule. Il fallait passer comme étant… Indispensable. N’est-ce pas ?
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
See my Crown, I AM KING !
"Ne vous demandez pas pourquoi les gens deviennent fous. Demandez-vous pourquoi ils ne le deviennent pas. Devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant... Demandez-vous ce qui fait qu’on tienne le coup..." ∞

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://ocylan.deviantart.com/
Contenu sponsorisé


Ouvrir
MessageSujet: Re: Une rose rouge comme le sang   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rose rouge comme le sang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rouge comme les rubis.
» [JOUR 5] - "Le ciel est rouge, beaucoup de sang a coulé cette nuit."
» Belle comme une rose. Fatale comme ses épines ___ Kimberly
» Rouge comme tes fesses après la fessée que les E vont te mettre [PV CLASSE E]
» Un mal aussi rouge que le sang [Rang B] (PV Emerald)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sakushi World :: RPG : Le Royaume de Solitude :: Solitude :: Le Palais Royal :: Jardins royaux-
Sauter vers: