Les grandes histoires ne finissent jamais.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Voici l'Automne qui s'avance et piège Sakushi dans son manteau orangé ! Préparez vous aux vents glacés, profitez des derniers rayons de soleil, et prenez garde au jour des Esprits !
L'heure tourne, Armadon place ses cartes, la roue du Temps se met en route ; ces terres font un bond dans leur destin, et E'drid est toujours là pour les regarder.
E'drid se demande qui de l'oeuf ou du dragon est apparu le premier. E'drid ne le sait pas.
Quand ils s'approchent de Sancyria, les êtres "maléfiques" ou appartenant à des races considérées comme tel sont pris d'étourdissement, de vertiges et d'un effroyable besoin de fuite à l'instant même où ils entrent dans le halo de lumière.
Quand La Puissance se Déchaîne ! Aujourd'hui, nous discuterons avec un petit tas de cendres à propos des risques encourus lorsqu'on attaque un Mage avec un gourdin.
Si vous voulez un bon repas, cherchez un aubergiste. Trempez-le tout de même toute une nuit dans le lait avant, cela évacuera la crasse.
E'drid sait qu'il existe beaucoup de divinités. Des grandes, des petites, des écailleuses. E'drid se demande pourquoi on en parle pas plus.
Moi j'ai un rêve.
Il a un rêve.

Partagez | 
 

 Les ailes du chevalier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vagabond

Messages : 6
Date d'inscription : 01/07/2018
Age : 30

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Les ailes du chevalier   Lun 20 Aoû - 19:23

 
Les ailes du chevalier

L’ange posa le pied dans la ville de Kalfen, laissant la caravane qu’il avait escorté jusqu’ici continuer sa propre route. Il avait d’ailleurs répondu aux saluts de toutes ses personnes avec qui il avait voyagé par un simple mouvement de tête… L’endroit lui était encore inconnu, il n’était encore jamais passé par ce secteur. Du moins, il n’en avait pas le souvenir.

*Tu comptes reprendre les armes, pour le compte de quelqu’un d’autre ?*

Arkel tourna la tête vers son deamon qui se dressait fièrement derrière lui, avant de hausser les épaules. Pour le moment, l’ange était incapable de répondre, et se contenta de se mettre en marche, suivit de près par le pégase qui transportait leurs sacs.

Comment avaient-ils finit par ici ? Et bien, c’était plutôt simple au final. Alors qu’ils survolaient les chemins pour se rendre sur le bord de mer, ils avaient croisé une caravane. Les malheureux se faisait assaillir par une bande de hors la loi, tant bien que mal. Alors voyant la situation, le combattant prit le partie des voyageurs afin qu’ils puissent garder leur bien. Une fois les bandits mit en déroute, suite à une demande de l’un des voyageurs, il se joignit à eux afin de l’aider dans la protection de la roulotte. Puis, toujours au fil de la conversation, Arkel apprit qu’eux aussi avait un peu -beaucoup- de mal avec le roi Asgard, pour finir par obtenir l’information que la caravane appartenait aux rebelles. Toujours, au fil de la conversation.
Ainsi, le chef de caravane lui fit savoir qu’il préviendrait quelqu’un, pour le mettre en contacte avec les recruteurs. Ainsi il pourrait alors mieux cerner ce groupe. Une rébellion… Elle se présentait peut-être avec de bonnes intentions, mais il savait que parfois les apparences cachaient d’autre chose. C’était d’ailleurs l’impression qu’il avait, concernant la lutte qu’on lui avait vendu autrefois. Une noble cause pour installer autre chose de tout aussi peu enviable, qui c’était installé lentement, au fil des ans…

L’ange et son cheval finirent par arriver devant la devanture d’une taverne. « Le Rat des Tréfonds ». C’était donc le lieu qu’on lui avait conseillé de rejoindre, et où il devait rencontrer quelqu’un. Par la suite. Arkel ignorait s’il serait contacté rapidement ou non. Dans tout les cas, une auberge était posé non loin de là, possédant des chambres avec écurie.
Laissant Marengo à l’extérieur du bâtiment, l’ange entra dans la Taverne, salua le tenancier et alla s’installer dans un coin. Il en profita pour commander une boisson avant de tourner le regard sur la fenêtre placé non loin de lui. Ainsi, il avait une vue sur la rue, et prit le temps d’observer les va et viens des gens. Dehors, Marengo c’était placé non loin, se laissant aller à un sommeil léger, histoire de faire passer le temps. Bien entendu, le pégase gardait ses sens à l’affut. Il ne fallait quand même pas qu’il en vienne à perdre le package posé sur son dos…
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda | Leader de la Rébellion & Capitaine Pirate... Tout pour plaire

Messages : 826
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 101
Localisation : Excellente question

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Les ailes du chevalier   Lun 3 Sep - 1:11





Les ailes du chevalier

Dieu sait que je ne veux pas être un ange


Les aventures de la caravane, de sa cargaison et notamment de son sauvetage n'avaient pas mis bien longtemps avant de parvenir aux oreilles humaines et partiellement déchirées de Stanislas Hankou. Outre l'acte d'héroïsme, et compagnie, que cela avait été, c'était les détails et l'identité du-dit héros qui avaient le plus piqué la curiosité du marin alors sur terre. Il fallait bien l'avouer, un ancien héros des guerres passées, voila qui ne courait ni les rues ni la campagne, et pour peu que son épée fut à prendre, cet allié de taille et de poids diplomatique n'aurait été que bienvenue dans les rangs de la Rébellion...

Ainsi le rendez-vous avec l'individu ailé avait été arrangé dans une des tavernes de Kalfen : un endroit humide comme tout le reste de la cité, mais où se dégageait tout de même une bonne humeur depuis que cette dernière avait été libérée du joug royaliste par Winterson quelques temps auparavant... Stanislas n'était arrivé qu'après la bataille, malheureusement, mais avait tout de même eu l'occasion d'assister au discours poignant de l'autre leader de la Rébellion au sujet de leur libération.

Et désormais, le capitaine comptait bien continuer son rôle en tant que leader et obtenir à leur cause un nouveau morceau de choix. Tranquillement assis dans un coin un peu éloigné de la salle, profitant de la chope qui se trouvait devant lui et de l'ombre qui masquait quelque peu sa tablée, Stanislas paraissait un client normal de l'endroit, et pourtant son vif regard d'émeraude parcourait les individus avait l'avidité d'un homme à la recherche de réponses. Kedatt, quant à lui, s'était endormi sous la chaise de bois de l'homme aux cheveux bruns, ne se souciant que bien peu de ce qui pouvait se dérouler dans les alentours.

Quand l'ange vint s'installer dans la taverne, plusieurs regards se perdirent dans sa direction avec une certaine curiosité avant qu'enfin le calme ne revienne sur l'endroit, pour peu qu'on eu pu parler de calme dans un tel lieu. Stanislas, quant à lui, avait posé ses prunelles vertes sur lui avec un petit sourire, n'ajoutant rien, ne disant mot, se contentant d'un léger mouvement de la main droite, posée sur la table, pour mettre en route la petite épreuve qu'ils avaient préparés.

Après quelques minutes de trêve, un homme entre deux ages et au visage particulièrement difficile à mémoriser dans son indifférence vint s'asseoir à la table du fameux Arkel Alduin, tachant de garder une certaine attitude face à l'envoyé des Divins qui se trouvait devant lui. Il continua de fixer l'homme à la peau mate pendant quelques instants avant d'approcher sa carrure un peu plus près de ce dernier.

- On raconte que tu envisagerais de rejoindre la Rébellion... C'est bien vrai, cette histoire là ?

Stanislas, de là où il était, n'entendait guère ce qui se disait mais se doutait pourtant de ce que cela donnerait - tout comme il se tenait d'une grande attention envers leur table, tout en tachant de rester discret. Ils étaient certes dans une ville libérée, désormais aux mains de la Rébellion; mais il avait appris avec le temps que son rang apportait certains ennuis et pas uniquement qu'à lui seul : mieux valait s'attendre à tout, se préparer au pire et s'il le fallait, improviser au moment venu. Ça, c'était d'ailleurs sa spécialité.

- Et, pourquoi ? Tu poursuis un but ? T'as besoin d'argent ? T'as des motivations ?


_________________
Les marins chuchotaient, cette nuit sur le pont;
Que fait le Capitaine a-t-il perdu la raison ?











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Vagabond

Messages : 6
Date d'inscription : 01/07/2018
Age : 30

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Les ailes du chevalier   Ven 7 Sep - 20:58

 
Les ailes du chevalier

Arkel avait ignoré tout ses regards, habitué à ne pas passer inaperçu, depuis le temps. Installé à sa table, il se contenta de boire tranquillement son verre, sans prêter attention à ce qui l’entourait. Et puis… Si quelqu’un venait à tenter quoi que ce soit contre lui, il pourrait-être surprit. Mais bon. Qui donc aurait l’idée d’agresser comme ça, dans un bar, un Ange qui n’avait rien d’un érudit ? Jusqu’à présent, personne ne s’y était essayé en tout cas.
Enfin. Le regard posé sur l’extérieur, il laissait défiler le temps sans même s’en préoccuper. Du moins, jusqu’à ce qu’un type ne finisse par apparaitre pour s’installer juste en face de lui. Arkel n’avait pas spécialement bougé, posant simplement le regard sur cet homme, tout en gardant son verre à la main. Ils se regardèrent ainsi pendant un instant, dans un silence lourd, avant que l’inconnu ne s’approche de lui afin de lui parler. Donc c’était bien celui qui lui envoyait pour la rencontre. Finalement, ça avait été plutôt vite.

- Si c’était le cas, que comptez vous faire ?

Sa voix était calme et posé. lui-même restait calme d’ailleurs, et son visage, son regard, ne laissait rien paraitre de ce qui pouvait se passer dans son esprit.

Dans les faits, il restait encore assez frileux quand au fait de mettre sa lance à disposition de cette nouvelle rébellion. Il n’aimait guère se lancer dans un projet dont il ne connaissait rien. Dont il ne connaissait pas les protagonistes principaux non plus. Ce type devant lui… Etais-ce l’un des leaders ? Il en doutait fortement. Pourquoi envoyer un leader à la rencontre d’une recrue potentiel, au risque de se dévoiler… ? Enfin…
Arkel laissa échapper un soupire léger lorsque l’homme finit par poser ses différentes question, avant de poser son verre sur la table et de s’assoir correctement, se redressant sur sa chaise. Il posa ensuite ses coudes sur le bois de la table et joignit les mains, son regard doré et déroutant allant directement à la rencontre de celui de son vis-à-vis.

- Vous allez me vexer avec de telle question, messire. Je suis sur cette terre pour représenter mon Dieu, Dulian. Pensez-vous réellement qu’il aspire à la richesse ? - Il garda le silence quelque seconde, gardant cet air neutre, ne montrant aucune colère ou agacement - La lame de ma lance est au service de la justice. Et certaine chose sur cette terre se passe sans pour autant me plaire. Si j’ai accepté cette entrevue aujourd’hui, c’est uniquement pour connaitre les vôtres, de motivation. Pourquoi faites vous cela ?

Sa voie restait calme, sans émotion, malgré ses mots. Et maintenant, il ne restait plus qu’à Arkel à entendre la réponse qu’il lui fournirait. L’Ange n’avait pas spécialement envie de tourner autour du pot, de toute façon.

Ce début de conversation avait réveillé Morengo à l’extérieur, qui récupérait chacune des pensés d’Arkel. Le cheval avait changé de place, venant se glisser devant la fenêtre du bar afin de regarder vaguement ce qui s’y passait. Puis il s’ébroua un peu avant de se remettre en posture de sommeil léger. Le temps passaient plus vite, lorsque l’on se laissait emporter par les songes, n’est-ce pas ?
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda | Leader de la Rébellion & Capitaine Pirate... Tout pour plaire

Messages : 826
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 101
Localisation : Excellente question

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Les ailes du chevalier   Jeu 27 Sep - 0:46





Les ailes du chevalier

Dieu sait que je ne veux pas être un ange


- Si c’était le cas, que comptez vous faire ?

L'homme se gratta la barbe dans un geste involontaire, visiblement mal à l'aise et surpris par la tournure que venait de prendre l'interrogatoire : les rôles avaient soudainement été inversés et ce n'était absolument pas ce qui aurait dû se produire. De là où Stanisals se trouvait, il lui venait l'impression d'avoir sous le regard un bloc de pierre sculptée à qui on aurait octroyé le pouvoir de se mouvoir... Mais laissant cependant le visage figé à jamais dans une absence d'expression. Enfin, du point de vue de l'homme, il avait simplement l'impression de faire face à un individu au visage n'ayant jamais fonctionné.

- Vous allez me vexer avec de telle question, messire. Je suis sur cette terre pour représenter mon Dieu, Dulian. Pensez-vous réellement qu’il aspire à la richesse ? La lame de ma lance est au service de la justice. Et certaine chose sur cette terre se passe sans pour autant me plaire. Si j’ai accepté cette entrevue aujourd’hui, c’est uniquement pour connaitre les vôtres, de motivation. Pourquoi faites vous cela ?

La discussion revenant sur un terrain qui lui était plus familier, l'homme reprit quelques contenances et recommença l'argumentation et les faits pour lesquels il se battait... Stanislas, quant à lui, n'en perdait pas la moindre miette, parvenant parfois à saisir quelques bribes d'informations. Il aurait aimé échanger de rôle avec l'homme qu'il avait envoyé, mais ce ne semblait toujours pas être son heure, et les attitudes de l'ange, si elles soulignaient néanmoins un intérêt pour la cause en question, rappelait également que le risque qu'il ne soit guère venu en allié n'était pas à exclure. Prenant son mal en patience, passant de la curiosité à l'impatience puis au calme sans transition entre ces trois, il continuait t'observer de son regard vert.

- Ecouter et voir, pardi !

Dans l'étrange besace de cuir qui pendait à la ceinture du rebelle, le petit hérisson venait de redresser le museau, reniflant l'ange en le fixant de ses petits yeux noirs. L'envoyé, lui, était redevenu sérieux.

- Notre but ? Libérer le royaume d'Asgard et de sa famille, pour pas dire l'en débarrasser ! Certains des nôtres ont pas acceptés le rapprochement fait avec le Royaume Elfique, et on a tous souffert des dérèglements que le roi a foutu et de la pauvreté que ça a instauré, mais c'est surtout le massacre des Lykaios qui a décidé les plus récalcitrants à v'nir nous rejoindre...

Il soupira, passant une main dans ses cheveux d'un air troublé.

- Bon sang qu'c'est moche. Ma femme est une lykaios, vous savez ? C'est pour ça qu'on a rejoint la Rébellion. Au moins ici elle est avec des gens qui veulent pas d'ses oreilles en trophée, et on peut aider les rebelles et être utiles sans crever la faim.

Dans un profond soupir, l'homme se laissa partir en arrière pour se laisser choir dans le fond de sa chaise, observant l'ange qui lui faisait face. Avec un peu de chance, il pourrait bientôt laisser sa place au Capitaine...

Capitaine qui, prenant difficilement son mal en patience, attendait dans son coin. Fidèle à lui-même autant qu'à leur cause, Kedatt, l'éternel griffon miniature, dormait du sommeil du juste dans les ombres de la chaise de son âme-soeur, ne se souciant guère de ce qui se déroulait non loin d'eux.



_________________
Les marins chuchotaient, cette nuit sur le pont;
Que fait le Capitaine a-t-il perdu la raison ?











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Vagabond

Messages : 6
Date d'inscription : 01/07/2018
Age : 30

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Les ailes du chevalier   Dim 7 Oct - 10:08

 
Les ailes du chevalier

Silencieux, l’ange gardait le regard rivé sur son vis-à-vis, étudiant chacun de ses mouvements, chacune de ses réactions. Il put facilement voir le trouble qui était apparut suite à sa première question, avant de sembler reprendre une certaine contenance vis-à-vis de la suite de ses propres questions. Bien bien… Patient, il restait dans sa position, écoutant donc ce que cette personne avait à lui dire. Son regard avait d’ailleurs dévié un instant du visage de son interlocuteur pour regarder le hérisson qui venait de pointer le bout de la truffe, avant de reporter son attention sur cet homme dont il ne connaissait pas grand-chose.
L’homme lui fit donc savoir que leur but était de débarrasser le royaume d’Asgard et de sa famille. Ajoutant que certain n’avait pas apprécié le rapprochement entre ce royaume et celui des elfes avant de parler du fameux génocides. Il était déjà arrivé à Arkel de venir en aide à l’un d’eux, alors qu’il était poursuivit par la garde. Une aide discrète qui avait permis de ne pas faire couler le sang et de sauver une vie. C’était d’ailleurs sans doute pour ce point, qu’il avait accepté de venir ici. Dans cette taverne. Pour une entre vue. Si le rapprochement entre deux royaumes n’avait aucune importance à ces yeux -bien que cela évite les guerres, en principe- un génocide lui, attirait bien entendu son attention. Sans doute étais-ce ce point là qui faisais sa faiblesse à l’heure actuelle. S’il restait impassible, froid, il n’était pas dénué de cœur.

Puis, son interlocuteur lui avoua que sa femme était une Lykaios. Il lui avoua qu’au moins ici ils ne risquaient pas grand-chose et pouvaient aider la rébellion, sans mourir de faim… Silencieux, l’ange finit par se redresser, acquiesçant légèrement à ces paroles. Cet homme n’avait pas l’air de jouer une quelconque comédie. Mais à dire vrai… Arkel avait encore du mal à repérer ce genre de chose. Même s’il c’était plutôt bien amélioré depuis le premier pas qu’il avait fait sur ces terres.

- En quoi le rapprochement avec le royaume Elfique est-il mal perçu ? N’est-il pas plutôt un gage de paix ?

Arkel n’avait pas envie de tourner autour du pot. Puisque son but était de mieux comprendre l’organisation qu’il avait aidé juste avant, autant en profiter. Et s’il s’imaginait qu’ils pourraient le prendre pour une espèce de type encore aux ordres d’Asgard ?… Non. Du tout. Arkel avait ses principes, et pensait que ce n’était pas une chose inconnu. D’autant plus que s’il avait combattu au côté du Roi actuel durant sa rébellion, il n’avait plus jamais fait entendre parler de lui aux côtés du souverain, reprenant une réputation de chevalier errant, voguant au file de ses envies. Un chevalier errant ayant encore du mal avec bien des aspects de cette terre.

- Et une autre question, si vous le voulez bien. Jusqu’ou êtes vous prêt à aller, pour votre cause ?

De cette question, il se demandait s’il pourrait y voir quelque chose dans son regard. Comme de la détermination, plutôt qu’un regard fuyant. S’il avait du mal à capter certain aspect encore, il savait généralement traduire le regard fuyant. Et les traductions qu’il en recevait était souvent pour ne pas lui plaire. C’était un somme, à ces yeux, un premier avertissement. Celui qui lui soufflait de partir. Ou de creuser un peu plus ses recherches. Mais pour le coup… Si un résistant répondait avec un tel regard… Ce n’était guère bon signe. Mais d’un autre côté, un regard déterminé ne signifiait plus grand-chose pour l’Ange. Il en avait fait l’expérience avec Asgard après tout, n’est-ce pas ?…
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Ouvrir
MessageSujet: Re: Les ailes du chevalier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les ailes du chevalier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un honorable chevalier
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.
» Haldurion, apprenti Chevalier Galadhrim
» Un petit bonjour de La maisnie du chevalier Bragon
» l armure du Chevalier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sakushi World :: RPG : Villes et Territoires Indépendants :: Kalfen :: Rue Principale-
Sauter vers: